top of page

La CGT dans la bataille pour ouvrir de réelles perspectives de progrès

Manifestation, 23 juin 2024 à 14h30 place de la République à Paris.


23 juin, tous ensemble

L'incohérente décision d'Emmanuel Macron de dissoudre unilatéralement l’Assemblée Nationale et d’organiser dans l'urgence des élections législatives les 30 juin et 7 juillet plonge le pays dans une situation très instable et fait peser un risque majeur sur les droits sociaux et les libertés syndicales ainsi qu'un réel danger démocratique.


Parce que dans son histoire notre syndicat s'est toujours dressé contre la montée de l'extrême droite et de ses idées, la CGT prend aujourd'hui ses responsabilités pour faire front efficacement à cette menace et appeler à la mobilisation de toutes et tous pour plus de justice et de progrès. L'imposture sociale de l'extrême droite est à dénoncer partout et en tout temps !


Les travailleurs, travailleuse, les salarié.es, les privé.es d'emplois et les retraité.es ne doivent plus se laisser berner par les mensonges d'une idéologie politique qui, malgré de nombreux stratagèmes et des changements de pieds incessants :

  • n'affrontera jamais un patronat déterminé à ne rien céder de ses richesses et de son pouvoir,

  • qui ne remettra jamais en cause le néolibéralisme et le système capitaliste en crise,

  • qui n'abrogera jamais la réforme des retraites ni la réforme de l'assurance chômage,

  • qui a toujours voté contre l'augmentation des salaires et du SMIC, contre la revalorisation des pensions,

  • contre l'indexation des salaires sur l'inflation, contre le gel des prix des loyers,

  • contre le partage des richesses par la taxation des superprofits et des plus hauts revenus,

  • contre la lutte contre les inégalités salariales entre les femmes et les hommes,

  • contre toutes formes de luttes sociales et politiques,

  • pour la suppression de la représentation syndicale et la disparition de la CGT,

  • etc, etc, etc …


La CGT s'attelle depuis toujours à construire l'unité et les solidarités internationales dans le monde du travail. Elle s'oppose profondément à l'idée de « préférence nationale » avec des travailleuses et des travailleurs qui n’auraient plus les mêmes droits, en fonction de leur nationalité voire de leur origine : faisons front ensemble, ici et ailleurs, pour défendre le progrès social et de nouveaux droits pour toutes et tous !


Les exigences et aspirations sociales du monde du travail ne seront jamais portées par l'extrême droite. Construisons le sursaut démocratique et social face à cette imposture !

La CGT appelle à continuer à se mobiliser et à faire front partout, notamment dès le dimanche 23 juin prochain à l’appel des organisations féministes et syndicales à Paris.

Rendez-vous à 14h30 à Paris, place de la République.


23 juin, manifestation

Comments


bottom of page